FILIÈRE VIANDE
nos élevages,
nos emplois,
nos industries
sont menacés

Stop au dumping social en europe
Augmenter la taille de la  police Diminuer la taille de la  police Imprimer Envoyer a un ami
Bookmark and Share

Pourquoi une telle initiative ?

La création du collectif

Les organisations amont et aval de la filière viande française ont décidé, à l'initiative du CRP Bretagne, de l'UGPVB et du SNIV-SNCP, de se fédérer au sein d'un collectif. L'objectif est d'exiger du gouvernement français et de la Commission Européenne l'arrêt des distorsions de concurrence en Europe et de dénoncer le dumping social allemand qui détruit les élevages, l'emploi et la production de viande en France.

La filière viande française est menacée, elle subit de plein fouet le dumping social pratiqué dans certains pays européens dont l'Allemagne. Une fois de plus, les règles ne sont pas les mêmes pour tous sur le marché européen : dumping social en Europe, subventions fiscales liées au régime TVA, prix de rachat de l'énergie produite, freins administratifs franco-français...

Cette situation n'est pas acceptable. C'est pourquoi nous disons Stop au dumping social allemand qui entraîne des distorsions de concurrence qui détruisent l'emploi et la production de viande en France.

L'union face à l'adversité

Pour la première fois les organisations amont et aval de la filière viande française s'unissent au sein d'un collectif pour dénoncer le dumping social allemand et exiger l'arrêt des distorsions de concurrence au sein de l'Europe.

Ce que le Collectif demande

 

Sur le principe : même travail, même salaire. Le Collectif demande au gouvernement français et à la Commission Européenne d'obliger l'Allemagne à appliquer le salaire minimum auprès de tous les salariés de son industrie de la viande sans discrimination liée à la nationalité d'origine.

Un plan d'actions est prévu

 

Devant l'inertie des pouvoirs politiques français et européens, le Collectif va être amené à agir pour faire avancer les décisions. Il va mobiliser la profession, alerter l'opinion publique, interpeller le gouvernement français et s'il le faut, porter plainte devant la Commission Européenne.

Ce que nous dénonçons

 

L'avantage concurrentiel de l'Allemagne sur le marché provient essentiellement de l'utilisation par les entreprises allemandes d'abattage et de découpe de viande, d'une main d'œuvre intérimaire à très bas salaire issue des nouveaux états membres ou de pays tiers. Le rapport du coût de main d'œuvre entre l'Allemagne et la France est de 1 à 3 alors même que sur ces métiers 80% de la valeur ajoutée est constituée par la masse salariale.

Vu l'ampleur de cette distorsion, certaines filières agroalimentaires françaises, comme celle de la viande porcine, sont déstabilisées avec, phénomène nouveau, des importations de viandes fraîches en France et une forme de délocalisation de certaines activités industrielles qui détruisent l'emploi salariés dans l'industrie française des viandes. L'écart de compétitivité